Nord et Sud – Tome 2 : Amis, ennemis

  • Informations : 

Auteur : John Jakes

Editeur : Presses Pocket

Format : Papier

Prix : /

Nombre de pages : 600

Particularités : 

Note : 7,5 / 10

  • Quatrième de couverture
Louisiane, Géorgie, Nouvelle-Orléans, Caroline du Sud, immense Mississippi et frontière du Mexique, paysages de rêve, arbres immenses enserrés dans les lianes, existences choyées dans de somptueuses propriétés…
Nord et Sud nous offre cette atmosphère romantique, délicieuse pour les uns, le plus souvent insupportable pour les esclaves noirs.
Il nous dépeint les vicissitudes, les amours et les joies de deux familles, unies durant deux générations par l’amitié née de la rencontre de deux jeunes hommes à West Point (le Saint-Cyr américain).
1861.
La guerre de Sécession éclate aux États-Unis, creusant un fossé entre ces deux grandes familles les Hazard, maîtres de forges de Pennsylvanie, au Nord, et les Main, planteurs de Caroline du Sud, qui se trouvent dans des camps opposés malgré les liens d’amitié qui les unissent.
A travers leurs destins parallèles se dessine la réalité d’un conflit où les hauts faits, les exploits héroïques, les attitudes chevaleresques entre adversaires cèdent bientôt la place à la boue des tranchées, aux tueries inutiles.
La guerre va bouleverser non seulement les anciennes valeurs, mais les sentiments de chacun.
  • Mon avis

– L’histoire

J’ai trouvé ce tome légèrement moins intéressant que le premier. L’histoire n’y avance plus aussi vite ce qu’il m’a quelque peu perturbé.

Dans ce second tome, l’auteur nous fait pénétré dans les affres de la guerre, que ce soit dans les ministères (où les décisions sont prises, les pots-de-vins affluent…) ou dans les champs de bataille (où de vaillants soldats perdent la vie pour une cause qui leur parfait peu louable au vue des vies éperdues).

N’étant pas une fine connaisseuse de la guerre de Sécession, je dois bien avouer qu’à travers ce livre, j’ai comblé pas mal de mes lacunes! John Jakes nous livre avec brio toutes les phases de la guerre de leur prise de décision (dans les bureau avec des officiers qui n’ont jamais été au front de leur vie) jusqu’à l’application de ces désisions sur le champs de bataille. Avec justesse, il nous dépeint ces champs de bataille qui m’ont plus d’une fois horrifié. (Je vous avoue ne jamais être aller sur un champs de bataille, il va de soit, mais les mots de John Jakes m’ont vraiment donnés l’impression d’être dans la cavalerie avec Charlie Main ou dans le génie avec Billy Hazard.

– Les personnages

J’ai beaucoup apprécier en tout cas les prises de positions des personnages face à la guerre. Chacun d’entre eux fait face à son destin et à toutes les conséquences que cela implique.

J’ai été un peu déçue par l’évolution de la relation entre Orry (oui, oui, le pauvre Harry à changer de prénom entre les deux tomes… Et ce n’est pas le seul) et Georges… En effet, dans ce tome, il n’y en a quasiment pas entre les deux amis dans deux camps différents. Cela m’a embêté, car je m’étais vraiment attaché à ces deux là et à leur réflexion sur le pouvoir de leur amitié…

En tout cas, d’autres personnages ont pris une place d’honneur dans mon coeur de lectrice. J’aime beaucoup l’évolution de la relation entre Charles Main (qui est le seul à être encore célibataire!!) et une ravissante jeune femme pour laquelle il n’hésitera pas à mentir! (J’ai hâte de lire le tome 3 pour voir ce qu’il va se passer entre eux… Même si je commence à avoir peur pour la vie de ce pauvre Charles. il n’est pas vraiment dans l’armée des vainqueurs! :s)

Il y a un autre point que j’ai beaucoup apprécié au niveau des personnages : leur évolution. Au fur et à mesure de la guerre, on sent vraiment que les sentiments de personnages changent autant face à cette guerre que certains trouvent absurde, mais aussi face à leur famille et à leur conviction. Dans ce second tome, j’ai trouvé que des réflexions beaucoup moins légères s’était mise en place, sur la guerre, l’esclavagisme, la place des noirs dans la société, la corruption, la politique…

(Ooh! et petite parenthèse que j’ai beaucoup aimé sur un personnage qui n’a pas beaucoup d’importance dans le livre, mais que j’ai apprécié voir. Louisa Alcoot, l’auteur des Quatre Filles du Docteur March fait une apparition. Elle a beaucoup oeuvré pendant la guerre de Sécession auprès des blessés Yankees et j’ai beaucoup apprécié de la voir. D’autant que son livre est dans ma PAL! ^^)

  • Conclusion

– Les points forts

L’évolution (et la profondeur) des personnages

Une fin de tome qui incite vraiment à lire la suite

– Les points faibles

Quelques connaissances historiques sur la guerre de Sécession ne serait pas vraiment superflues.

  • En bref 
 Une suite un peu moins intéressante que le début, mais qui donne toujours envie de finir la saga. Les destins semblent être scellés par le camps auquel ils appartiennent, mais je sens que John Jakes va encore nous surprendre!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s