La secte d’Abaddon – Les aventures d’Aliette Renoir, T1

En arrivant à Paname, les Allemands s’étaient rendu compte qu’une menace plus dangereuse qu’eux sévissait déjà. Alors, en accord avec leurs autorités, ils laissèrent ma famille, les Renoir, continuer leurs petites affaires. Je vais vous dire : cela aurait été plus simple si j’avais dû zigouiller des rongeurs et encore… j’en avais horreur. Bon, je ne vais pas vous mentir plus longtemps, je déteste toutes les bestioles, qu’importe l’espèce animale. Sauf que la plus terrible de toutes, celle que je traquais chaque nuit demeurait mon pire cauchemar. Mais voilà, l’honneur de la famille restait ma priorité. Si bien que même si j’avais le trouillomètre à zéro, je devais quand même braver mes peurs en affrontant mon ennemi juré : le vampire.

  • Informations : 

Auteur :  Cecilia Correia
Editeur :  Rebelle Edition
Prix : 18€
Nombre de pages : 305 pages
Note : 7/10 

  • Mon avis

Depuis déjà plusieurs mois, je bavais devant la magnifique couverture de ce roman dans le catalogue des éditions Rebelle et je me suis finalement procurer le premier tome des aventures d’Aliette Renoir pendant le salon du livre.

Pour tout dire, j’ai été déçue. Notamment, parce que le résumé ne résume pas du tout l’histoire… En effet, en lisant, j’avais compris que la jeune demoiselle prénommée Aliette était une chasseuse de vampire. Et bien elle l’est. Au début du livre. Jusqu’à la page 18 exactement! Donc bon, moi qui m’attendait à voir une chasseuse de vampire, cela n’a pas du tout été le cas, vu que la demoiselle a elle-même été transformée en vampire (non, je ne spoile pas, vous êtes au courant à partir de la page 20).

Bien, hormis cela, j’ai trouvé que l’histoire était quand même assez passionnante. On plonge dans l’univers et surtout dans la cour vampirique sous Paris. On y découvre tous les rouages d’une organisation bien ficelée avec des siècles d’existence : les hôtels vampiriques, les fêtes, les ambassadeurs… C’est à l’occasion des Bacchanales que l’on découvre tout ce beau monde. Aliette et Lawrence (son créateur) y sont invités par Sytry (l’ambassadeur). Sauf que tout ne se passe absolument pas comme prévu et le roi, Abaddon (vampire censé être immortel) meurt subitement. Ce qui pose un vrai problème…C’est là que Aliette et Lawrence rentre en jeu pour enquêter.

Pour tout dire, je n’ai pas été déçue par l’enquête. On découvre toutes les facettes du monde vampirique dans lequel Cécilia Correira nous mène. Et surtout, on en apprend toujours plus sur les personnages et sur leur passé (et notamment celui d’Aliette qui est étroitement lié au monde vampirique).Le dénouement est vraiment surprenant. Je ne m’attendais pas à une telle chose!

J’ai beaucoup apprécier les personnages. Aliette, outre son prénom assez charmant, est une jeune femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui a de la répartie (surtout lorsqu’il ne le faut absolument pas). Elle n’a pas choisi d’être un vampire, pourtant, elle supporte sa transformation avec beaucoup trop de calme à mon goût. Elle était quand même censé être une chasseuse de vampire à la base… Enfin bref! Passons à Lawrence. Ce vampire américain est assez gentil, plutôt mignon. Mais pour tout dire, je ne me suis pas attachée à lui plus que cela. Malgré le fait que lui et Aliette soient proches, il ne m’a pas fait l’impression d’être vraiment important dans l’histoire. Pour moi, le personnage qui est les plus attachant, drôle et surtout avec le plus de fond, c’est Sytry (). A mon avis, même s’il est un vampire et que les vampires sont censés être méchant, Sytry à un bon fond. Il sait toujours faire la part des choses et trouver les bons mots. D’ailleurs, les échanges entre Aliette et lui sont simplement délicieux! Autant vous dire que Sytry est mon personnage préféré(je ne vous dis pas à quel point j’ai souffert pour lui pendant qu’il se faisait toruré!)

Au début, j’ai été quelque peu perplexe face à la plume de Cécilia Correira. Comme je vous l’ai déjà bien rabâcher .. Je n’aime pas trop les romans à la première personne. Si bien que pendant les premières pages, je n’ai pas du tout adhéré au style. Pourtant, au fil des pages, je me suis laissée happé par le monde de Cécilia Correira. Le franc parlé d’Aliette et ses touches humoristiques m’ont vraiment plût (et cela m’a beaucoup rappeler le style de Sophie Jomain, une autre auteur Rebelle). Aliette a vraiment un esprit particulier, mais une fois qu’on commence à comprendre son fonctionnement et sa manière de parler, on s’y fait vite.

Je l’avoue, le couple Aliette / Lawrence est attachant, ils sont mignons tout plein, tous les deux… Mais, j’aurais tellement aimer voir quelque chose se former entre Aliette et Sytry. Je sais pas, mais au fond de moi, je sens que ces deux là sont vraiment faits pour être ensemble. Sytry, l’artiste bohème et légèrement lubrique et Aliette la jeune femme qui ne se laisse pas marché sur les pieds sont juste THE couple! (mais bon, j’ai tendance à aimer des pairing ou des couples qui n’existerons jamais, alors, je me fais une raison!)

A la fin de ce premier tome, beaucoup de question restent en suspens :
– Pourquoi Sytry était aussi énervé à l’idée de boire le sang de Lawrence?
– Qui est le créateur de Lawrence?
– Quelle vont-être les nouvelles affaires que nos deux détectives vampires vont devoir élucider?…
Pour toutes ces questions, j’ai très envie de me procurer le prochain tome de la saga.

  • En bref 
Une enquête d’Aliette Renoir à découvrir sans modérations!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s