[Série] Ripper Street – Saison 1

Aujourd’hui, c’est série! Et pas n’importe laquelle, je vais vous parler d’un petit bijou de la BBC (bien que la BBC ne fasse que de belle chose, j’ai particulièrement aimé celle-là  ♥ ). Il s’agit même d’un coup de coeur!

Le pitch

Nous suivons les enquêtes d’Edmund Reid, en avril 1889, six mois après la fin des activités de Jack l’Eventreur dans le quartier de WhiteChapel. Lorsque de nouvelles femmes sont assassinées, l’ombre de Jack l’Eventreur devient de plus en plus présente. Reid, accompagné de son fidèle lieutenant Benett Drake et d’un chirurgien américain, Homer Jackson, est bien décider à tirer tout cela au clair.

La fiche technique

Nombres d’épisodes : 10 épisodes
Chaine d’origine : BBC One
Période : 1889, ère victorienne
Acteurs principaux : Matthew MacFadyen, Adam Rothenberg, Jerome Flynn

ripper street

Pourquoi regarder?

  • Matthew MacFadyen

Ce nom ne vous dis rien. Et bien, il est temps d’y remédier! Il était le merveilleux Mr Darcy dans l’adaptation d’Orgueil et Préjugés, mais également le Stépane, le frère d’Anna Karénine, dans le film du même nom. (Les deux adaptations étant avec Keira Knightley en actrice principale). Autant vous dire que simplement avec cette tête d’affiche, j’ai plongé dans cette série. C’est un très bon acteur.

reid

(N’est-il pas séduisant avec son petit air « Je vais vous mettre en prison »?)

  • (et aussi Adam Rothenberg)

Là, je pense qu’une photo vaut mieux que milles mots!

homer jackson

(Et dois-je vraiment préciser que le jeu d’acteur est vraiment bien!)

  • Des enquêtes de qualité

Au cours de cette saison (bien courte, avec seulement 10 épisodes), les enquêtes sont menées de main de maître par le trio que forme Reid, Benett et Jackson. J’ai beaucoup apprécier la découverte de ce monde d’enquête où la morale et la loi n’est pas tout à fait la même que la notre. (et oui, les aveux sont plus facile à obtenir avec quelques coups de points bien placés!).

  • Les bas-fonds de Londres

Whitechappel au XIXe, c’est juste le pire endroit pour vivre à Londres. Nous sommes bien loin des belles crinolines et des Lords. Ici, Jack l’Eventreur a sévit pendant plusieurs mois, laissant une population en proie à la peur et une police dépassée par les événements. L’environnement de cette série est extrêmement bien travailler. L’esthétique de WhiteChapel est bien là. Les enquêtes de Reid et de ses acolytes ne nous épargnent rien de ses bas-fonds, que se soit les maisons closes ou les épidémies frappant la population.

  • Réalisme

Tout cela m’amène au réalisme de cette série. Esthétiquement, elle est magnifique. Les décors, parfois en images de synthèse, ne font pas carton-pâte comme dans certaines autres séries. Au niveau des relations entre les personnages, j’ai trouvé cela vraiment très vrai. Ils ne sont ni tout blanc, ni tout noir. Ils ont tous leur part d’ombre, de mystère, avec une moralité parfois douteuse (pour nous, mais totalement normale pour l’époque).

  • La tendresse

Malgré tout, la tendresse est très présente dans cette série. Sous une forme parfois différentes de ce que l’on peu connaitre. J’ai trouvé que de nombreux passages étaient très émouvants lorsque deux personnages se retrouvaient ensemble, car, la plupart du temps, on comprend enfin ce qui les lient.

  • Une fin de saison magnifique

Toutes les intrigues entamées au cours de la saison sont closes (ce qui est assez rare pour une série de nos jours pour être souligné). Certes, il n’y a pas de cliffanger dans cette fin de saison, mais, c’est ce que j’ai particulièrement apprécier! Il manque peut-être un peu de panache à ce dernier épisode pour être vraiment génialissime, mais il tient toute ses promesses d’une fin de saison réussie.

Ripper Street

[Film] Mesmerize Me

1880s California. A traveling hypnotist is hired to cure a troubled young woman. Will their rivalry blossom into romance, or will Estella continue to fixate on a love long since dead?

1880 Californie. Un hypnotiseur ambulant est engagé pour guérir une jeune femme troublée. LEur rivalité va-t-elle se transformer en romance ou Estella va-t-elle rester fidèle à son amour disparu?

  • Informations

Réalisateur : Kate Hackett
Durée : 24 minutes
Sortie : 2009
Acteurs : Natalie Smyka, Cameron Cash…

  • Mon avis

J’ai découvert ce film en recherchant quelque chose à vous proposer. Et je dois bien dire que j’ai l’impression d’avoir découvert une petite pépite! C’est un film visible en ligne produit par une école de cinéma américaine et je crois en être tombé amoureuse.

Nous nous trouvons en Californie en 1886. Notre héroïne, Estella semble avoir un problème : elle voit son fiancé mort il y a quelques années. Bien qu’elle ne voit pas ce qu’il y a de mal à communiquer avec lui, ces parents ne sont absolument pas de cet avis. Ils engagent une hypnotiseur pour essayer de guérir leur fille.

Ce film est court, une vingtaine de minutes. Mais quel film! L’histoire est vraiment prenante. Le fait que le film soit en anglais non sous-titré n’était pas un problème. Les dialogues sont compréhensibles. Et surtout, le jeu d’acteur est splendide!

Il y une tension dans ce film que j’ai vraiment adoré. Notre cher Daniel Hale, l’hypnotiseur, va t’il pouvoir sauver cette chère Estella? Toutes leurs joutes verbales sont génialissimes.

Le travail de lumière est extrêmement bien soigné. De plus, les décors sont vraiment somptueux. La Californie a des paysages sauvages magnifiques qui collent à la perfection avec ce film. Les costumes sont soignés, d’époque. (Je reverrais d’avoir l’une des robes d’Estella).

En bref, j’ai adoré! Mesmerize me est une petite pépite qui mériterais d’être beaucoup plus connu!

Vous pouvez retrouver ce film sur Facebook, et le voir, sur Viméo ou ci-dessous!

Mesmerize Me from Kate Hackett on Vimeo.

[Série] Miss Fisher enquête

Dans les années 1920 en Australie, marquée par la disparition de sa jeune sœur et les errements de l’enquête, Phryne Fisher devient détective privé. Armée de son pistolet et d’un solide aplomb, la jeune femme infiltre cabarets et clubs de jazz de Melbourne, mais peut également compter sur Dot, sa femme de chambre, son chauffeur Bert ainsi que son majordome Butler.

  • Fiche technique

Titre original : Miss Fisher Murder Misteries
Nationalité : Australienne
Période : Années folles
Durée : 60 minutes
Nombre d’épisodes : 13 épisodes pour la saison 1
Distribution : Essie Davies, Nathan Page

  • Mon avis

– L’histoire

J’ai totalement été subjuguée par cette série! On plonge en plein dans les années folles en Australie. Et autant vous dire que les années folles ne sont absolument pas ma période préférée et que je ne connais pas grand chose à l’Australie… Et bien, c’est pas grave!

Miss Phryne Fisher est une jeune femme que absolument rien n’arrête. Grâce à ces enquêtes, j’ai découvert de nombreux univers de cette période tel que les gens du cirque, les juifs, les communistes… On a vraiment un panel de tout ce qu’il pouvait se faire à l’époque.

Les relations entre les personnages sont vraiment très bien amenée. Humour, rapprochements, tendresse, coup de gueule, tout y est pour faire de cette série une excellente série.

Les enquêtes ne traînent pas en longueur et fonctionnent vraiment bien. Le coupable est toujours très crédible.

La fin de saison est absolument magnifique! Les épisodes deviennent de plus en plus sombres avec l’arrivé de l’ennemi juré de Phryne

Et mention spéciale à la bande-son qui est vraiment géniale! (Tout comme le générique!)

– Les personnages

Phryne Fisher est l’un des personnages les plus attachant de cette histoire. C’est une femme aux idées vraiment modernes et surtout très haute en couleur! (J’adore ces tenues! On a vraiment toute la mode de ces années-là, ce qui est génial!) Ces réactions tellement décalées par rapport à la réalité sont juste à hurler de rire. Malgré cela, miss Fisher est une jeune femme marqué par la mort de sa soeur lorsqu’elle était jeune. L’enquête n’a d’ailleurs jamais été résolue, mais Phryne est certaine de la culpabilité de Murdoch Foyle… Et l’homme semble être vraiment mauvais…

En face d’elle, se trouve le commissaire Jack Robinson. Un homme assez stoïque qui voit d’un très mauvais oeil que Phryne se mêle de toutes ses enquêtes… Enfin, presque toujours! ^^ Je pense qu’on pourrait dire que Jack est la catalyseur de Phryne. Il la calme quand la situation est vraiment hors de contrôle. Et… Jack est vraiment un homme trèès séduisant!

Ensuite, un autre « couple » de personnage. Dorothy, la femme de chambre de miss Fisher. Je l’adore! C’est une catholique très pieuse qui a beaucoup de mal à allier sa religion avec ce que miss Fisher lui demande de faire. L’évolution de ce personnage est vraiment très intéressante à ce point de vue. Et nous avons également, Hugh, le gendarme qui fait équipe avec Jack. C’est un jeune homme très timide est réservé ce qui nous donne quelques scènes assez drôle! (notamment lorsqu’il essaye d’inviter une demoiselle au bal de la police! ^^)

J’ai également apprécié tous les autres personnages qui gravitent autour de Miss Fisher, que ce soit Jane, Monsieur Butler son majordome qui sait toujours répondre à ces besoins en un temps record, ou encore Cec et Bert qui sont un peu ses hommes à tout faire.

Tout ce petit monde fonctionne très bien et nous offre une saison vraiment géniale!

Pour conclure, j’attends avec impatience la saison 2 que les australien ont déjà commencés à tourner en février 2013.

  • En bref

Tout a garder, rien à jeter… A découvrir et savourer pendant l’été!

coup-de-coeur